Forum Vers le Haut
Bonjour!
Bienvenue sur le forum des Vers le Haut!

N'oubliez de vous inscrire pour accéder à tous les forums, et de vous inscrire avec le nom de votre personnage guildé pour qu'on puisse facilement se reconnaitre!
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
» BONNE ANNEE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Mer 10 Mai - 18:57 par Hiita

» A tous nos membres occupés IRL et qui ont arrêté wow :P!
Dim 29 Jan - 23:45 par Shirogane

» Post à flood NA!!!
Jeu 3 Mar - 11:57 par Eresio

» Bonnes fêtes ♥
Mar 9 Juin - 0:58 par Shirogane

» Information à savoir . Shiro le Chieur.
Mer 31 Déc - 23:37 par Shirogane

» Petites Histoires de Couples de Enono et Shiro <3
Jeu 25 Déc - 17:43 par Shirogane

» Partagez vos musiques !
Ven 5 Déc - 20:21 par Loyale & Spectrale

» Prêtre > all
Lun 1 Déc - 19:55 par Loyale & Spectrale

» Une liste de vos rerolls ?
Mer 26 Nov - 0:06 par Shirogane

» Jeu par navigateur ?
Ven 14 Nov - 20:46 par Eresio


Et si tous ça n'était qu'un rêve ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si tous ça n'était qu'un rêve ?

Message par Istalire le Jeu 29 Mai - 12:57

(Tout d'abord aussi sérieuse que soit l'histoire que vous allez lire, je m'excuse, car vous n'allez peut être pas tout comprendre. Ne vous arrêtez pas au début qui peut paraître étrange, sans rapport avec une histoire rp de wow, cependant tout vous est dévoilé à la fin... J'utilise ici le procédé de "l'oeil neuf" (comment je me la racle xD) ce n'est donc ma version de la société qui est donc donné ! mais vous comprendrez tous j'en suis sur !)




J’ouvre les yeux. Mon blanc plafond n’a pas bougé, tout est pareil. Tout est et sera toujours pareil, identique, monotone. Encore une fois j’ai oublié mon rêve. C’est dommage, j’aimerais tellement retrouver celle que j’ai aimée une nuit dans un autre monde que celui-ci. J’adore et je haie les rêves, il te fond entrevoir des choses exceptionnelles, et vivre comme jamais on ne le pourra une fois réveillé. C’est tout un autre monde qui s’offre à nous, un monde dont je suis le seul à percevoir toutes les subtilités. J’ai aimé cette femme d’un amour vrai, pur, unique et indomptable. Maintenant je la cherche, je veux dormir à en mourir pour la retrouver.
               

              Je me lève, encore une journée banale débute. Je déjeune, je me lave puis je vais au lycée. Tout me semble faux, c’est une boucle interminable, fatale. Je regarde ces jeunes avec mépris. Ils sont tellement superficiels que j’en suis écœuré. Les filles s’habillent et se comportent comme des connes et elles en sont fières ! Les garçons eux se comportent en gros porc incapable de parler autre chose que de sexe. Ils sont si immatures au lycée que j’en viens à rigoler de leur débilité. J’espère et je pris pour que leur attachement matériel les mène à la mort. Je rejoins mes amis, ils sont tout aussi bêtes, mais je dirais qu’eux au moins sont capables de réflexion et d’esprit critique.
              

              La fin de la journée sonne, on se dépêche de sortir, on se pousse, même les adultes dans la rue s'y mettent. Tout le monde est tellement pressé, nous sommes bien dans un monde ou le temps c’est de l’argent.
             

             Je suis chez moi. Comme tous les soirs j’allume mon pc. Je lance world of warcraft, j’aurai pu lancer n’importe quel autre jeu, mais ce soir ce sera celui-ci. L’important c’est d’oublier et d’entrer dans un monde épique fait de combat, d’aventure, de cohésion et d’amour. Quelque chose que je retrouve aussi dans tous les livres et films que je regarde. Mais je ne regarde pas la télévision il n’y a que des programmes pour les simplets et je n’en suis pas un, je suis unique. La télévision sert à manipuler les gens, à leur faire acheter des tonnes de choses comme le veut le capitalisme. Ou alors alors ils leurs servent des téléréalités, les gens les regardent pour se moquer des acteurs qui sont dedans et les producteurs se moquent de ceux qui regardent leur programme pourtant sans aucun intérêt.
                Je dis bonjour à ma guilde et offre mon aide comme tout le temps. Je passe aussi voir mes mails tout en jouant.  Une lettre d’un adolescent m’a été envoyée. Je l’ouvre, encore une pub.  Je m’apprête à la fermer lorsque le texte attire mon regard. « Je me crois unique, tout ce qui m’entoure me semble faux… » , une larme tombe le long de ma joue, je viens de comprendre. Je ne suis en rien unique, je suis jeune. Je pense comme tous les jeunes et je suis triste… Comme tous les jeunes. Je critique et méprise des gens que je ne connais pas et qui sans aucun doute sont aussi dégoutés que moi, mais qui ont d’autres façons de surmonter cette épreuve que la vie nous inflige. Au finale je suis dans le lot. Dépité, je me couche et je m’endors.
              

                Je me réveille, je suis allongée dans mon lit, recouvert d’une couverture en soie.  Je ne sais plus de quoi j’ai rêvé, sans doute d’Alec, voilà des nuits qu’il hante mes pensées. Nous avons tué le roi liche, mais ça ne change rien, je suis toujours aussi triste. Je suis Istalire, je dois me le rappeler pour ne pas sombrer dans la folie. Il n’y a pas longtemps j’ai rêvé d’un jeune homme qui vivait dans un monde étrange, mais tout me paraissait bien, il n’y avait pas de guerre là ou il était, pas de mort. Pourtant il était triste. Je crois que personne ne peut être réellement heureux… Je me prépare, aujourd’hui un nouveau combat m’attend, il restera toujours des guerres à mener.
                Je prends mon épée et rejoins mes hommes. Nous faisons face à l’armée de la horde. De chaque côté des milliers d’hommes et de femmes sont sur le point de mourir. L’assaut est donné. Je m’élance, je tue de l’orc, du troll, des morts-vivants. Mon épée brise des crânes et des cœurs. À chaque fois qu’elle s’abat, une vie disparait. Je suis une machine à tuer au milieu de vie à enlever. Je me bats férocement, vigoureusement. Alec apparaît à moi, enfin dans mon esprit. Ma rapidité augmente, le nombre de morts aussi. Je traverse la ligne adverse sans me soucier de rien. Je vais vaincre.  J’ai appris à me battre aussi vite que j’ai appris à soigner. Je commence à fatiguer, je m’arrête. Je suis encerclé, je suis allé trop loin. Je vais mourir, cela n’en fait, aucun doute. Ils me regardent avec envie, chacun d’eux voudrait me tuer, je ne leur donnerai pas cette joie. Je me mets à genou, prend mon épée à deux mains et je l’enfonce dans ma chair. Je sens la lame me traverser de par en par. Le sang coule, sortant de ma blessure, de ma bouche et de mes yeux. Ma vue devient floue, rouge. Je souris. Alec, j’arrive.
          

          Je me relève brusquement. J’ai fait un rêve horrible, mais ce n’était pas une illusion. Elle est morte… NON !!! Je ne peux y croire. Je sors de mon lit, je vais à la cuisine, je prends un couteau. C’est un acte irréfléchi, mais de toute façon je n’appartiens plus à ce monde. D’un mouvement rapide et propre, je me tranche la veine. Le sang coule, tachant mes vêtements.
 
               
        Je suis en face d’elle.
           

       Je suis en face de lui, l’homme venant de l’étrange monde.
           

       Elle est si belle.
               

       Il ressemble tant à Alec. Je déteste la magie.
             

       Je m’approche d’elle.
              

        Je ne bouge pas, je le laisse approcher.
              

       Je la connais tellement c’est étrange. J’ai l’impression d'avoir déjà été avec elle dans son monde. 
              

       C’est bien Alec, une larme m’échappe, j'étouffe un cri, je l’ai retrouvé !
              

       Quelque bribe de souvenir me reviennent, un mur qui s’effondre, un roi, Devise. Je sais maintenant pourquoi tout me semblait si faux dans l’autre monde. Je ne venais pas de celui-ci. Je suis juste mort dans celui d’Istalire et j’ai eu la possibilité de me réincarner.
               

        Pourquoi est-il si pensant ? Viens m’embrasser !
 
        Tout me revient, pour la revoir ma seule possibilité était le rêve. Mais pour rêver, il faut être en vie. Voilà pourquoi j'étais dans ce monde. Seulement un dieu m'a accordé cela à la condition que j'oublie ma vie d'avant... Je m’approche, je suis si prêt, encore quelque pas et je pourrai la prendre dans mes bras et l’embrasser.
              

        J’avance à mon tour, calmement. Nous sommes face à face. Le tend la main. Mais ce n’est pas celle d’Alec que je rencontre. Ma main se heurte à une vitre, transparente et froide.
               

       Qu’elle est ce sortilège ? nous appartenons au même monde, nous sommes morts ! Laissez moi la prendre dans mes bras je vous en supplie, je l’aime ! Une voix retentit alors dans ma tête. « Tu as choisi de te réincarner dans un autre monde pour la revoir. Seulement maintenant tu es mort dans ce second monde. Le paradis n’est pas le même pour ces deux univers, tu ne peux pas rentrer en contact avec elle ». Je tombe à genou et je pleure toutes les larmes de mon corps, je pleure à en mourir, je veux que le néant m’emporte.
      

        Je commence à comprendre ce qu’il a fait. Nous serons obligés de nous regarder sans jamais pouvoir nous toucher, et ce pendant l’éternité.  Je le regarde avec mes yeux remplis d’amour pour lui, des larmes de tristesse m'échappent. Je l'aime, comment pourrai le regarder sans pouvoir le prendre dans mes bras ? Alec, qu’as-tu fait ?
              

       Je suis tellement désolé Istalire… Je pensais qu’il valait mieux que je te vois en rêve que plus du tout mais la mort était peut-être la vrai solution.
 
 
 
                Et si notre rêve était une réalité. Et si tout ceci n’était qu’un rêve.
avatar
Istalire
Forumophile

Messages : 361
Date d'inscription : 05/01/2014
Age : 20
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum